L'OBSERVATOIRE DES TRANSITIONS PROFESSIONNELLES

Des outils pour observer et décider

Depuis 2009, le Fongecif Bretagne coordonne l'Observatoire des Transitions Professionnelles (OTP). Il  analyse et met à disposition des informations sur les parcours de transition de tous les bénéficiaires de formation en France dans le cadre d'un CIF.

DECOUVREZ LE SITE

Depuis juillet 2015, l'OTP propose un tableau de bord en ligne. Ce tableau de bord présente des informations sur les parcours de transitions professionnelles des bénéficiaires de CIF. Cet outil est actualisé une fois par an.

Découvrez le site.

Pour toute demande d'information, contactez Frédérique DORGERE 02 99 29 72 70 ou Zélie LEGRAND 02 99 29 72 39

LES PUBLICATIONS DE L'OTP

1 Le congé individuel de formation : un tremplin pour la mobilité professionnelle. Cinq ans après la formation, trois quarts des bénéficiaires occupent un nouvel emploi

Cette étude (A télécharger) reprend les résultats d’une enquête ponctuelle menée en septembre 2017, auprès de 5800 personnes ayant terminé depuis 5 ans une formation financée dans le cadre d’un CIF,

Cette enquête a été réalisée par le Fongecif Bretagne pour le compte de 11 Fongecif (Auvergne-Rhône-Alpes, Bretagne, Centre, Franche comté, Grand Est, Hauts de France, Normandie, Nouvelle Aquitaine, PACA et Pays de la Loire).

 

Quelques constats :

  • Une insertion dans l’emploi durable : 5 ans après la fin de leur formation, 90 % des bénéficiaires sont en poste. Au moment d’entrer en formation, 75 % des bénéficiaires occupaient un emploi en CDI et 25 % étaient en demande d’emploi suite à un CDD ou une mission intérim.  Parmi ces demandeurs d’emploi, 5 ans après la fin de leur formation, 52 % sont en CDI et 9 % ont créé leur activité.
  • De meilleures conditions d’emploi après la formation : l’intérêt du travail effectué est le principal axe d’amélioration : dans leur nouveau poste 75 % des personnes déclarent être plus intéressées par leurs tâches. 69 % estiment également que leurs compétences sont désormais mieux reconnues et 68 % sont plus satisfaites de leurs responsabilités.
  • Le CIF permet une ouverture vers la création d’entreprise : parmi les bénéficiaires qui occupent un nouvel emploi, 11 % ont conçu eux-mêmes les conditions de sécurisation de leur activité en créant ou en reprenant une entreprise.
  • Suivre une formation dans le cadre d’un CIF est le résultat d’une démarche volontaire, construite et argumentée. Elle démontre la détermination du bénéficiaire à être acteur de la sécurisation de son parcours professionnel. Cette appétence à la formation se démontre dans le temps : les bénéficiaires d’une CIF sont nombreux (43 %) à suivre d’autres formations.

 

2 Le CIF, un tremplin pour la reconversion

Cette étude (A télécharger) reprend les résultats de l'enquête 2016 sur le devenir des bénéficiaires d'un congé individuel de formation (CIF), en parallèle aux données déjà rendues publiques sur le site de l'observatoire des transitions professionnelles.

Le CIF permet à 40 000 actifs par an, salariés et demandeurs d'emploi ex-salariés en contrat temporaire, de se former, généralement pendant une année, dans un cadre sécurisé.

Ce dispositif fait l'objet d'une enquête permanente pour connaître les trajectoires des bénéficiaires.

Dans l'étude, trois résultats essentiels se dégagent :

  • L'accès au CIF est un des moyens qui contribue à réduire les inégalités d'accès à la formation : près de 8 bénéficiaires sur 10 occupent ou occupaient un emploi d'ouvrier ou d'employé ; 3 bénéficiaires sur 4 ont un niveau de diplôme initial inférieur ou égal au baccalauréat. Les commissions paritaires chargées de sélectionner les dossiers, comme les conseillers qui appuient les actifs dans leurs projets, permettent ainsi d'accompagner les trajectoires professionnelles de ceux qui en ont le plus besoin.
  • Les projets de reconversion professionnelle sont prépondérants parmi les bénéficiaires du CIF : les personnes cherchent avant tout à changer de domaine professionnel, parfois en anticipant sur des risques de perte d'emploi ou de problème de santé.
  • Un an après leur formation, la moitié des personnes formées a réussi sa transition : elles occupent un nouvel emploi en lien avec la formation suivie, quitte à changer d'entreprise, accepter un emploi temporaire ou à se lancer dans un projet de création d'entreprise.
  • Pour les personnes sans emploi, ex-salariés en CDD ou en intérim, le CIF est un tremplin pour accéder à l'emploi : au bout d'un an, les 3/4 sont en emploi.